Tilla Simons
Brasschaat 14 - 8 - 1888 / Etterbeek 10 - 3 - 1969



Machteld Maria Theresia Joanna Adelaîde Aurora Simons, tout simplement Tilla, est né à Brasschaat le 14 août 1888 et mourut à Etterbeek (Bruxelles) le 10 mars 1969, exactement 50 ans après le mourir de son père Jan Frans Simons.

Frans Simons n'était pas seulement son père, mais aussi en même temps un artiste peintre avec beaucoup d'expérience. Il enseignait sa fille sa connaissance et expérience avec le coeur et l'âme. Tilla Simons avait une tendresse pour le paysage, l'authenticité de la campagne, des fleurs, quels elle s'immortalise en peintures à l'huile. Elle était aussi, comme son père, une portraitiste excellente.

Tilla ne comprendrait pas le cubisme, le futurisme et le dadaisme, on se trouve ça dans une coupure de journal de 1922.

"Ces formes d'art sont si loin des arts vraies, comme le ciel de la terre, l'art est un frère de la beauté et doit rester si prés de la campagne comme possible".

En outre, Tilla n'était pas commis avec les apôtres de doctrines nouvelles avec leurs violations des formes naturelles, qui étaient encouragées par les musées, qui ouvraient ses portes pour ces formes d'art.

"Les expositions sont envahies avec les peintures et des couleurs criards et absurdes, on y trouvent des composition-acrobatique plus ridicule, incapable et sous le couvert de renouveent, ou l'art moderne perfectionné, avec l'idée que c'est le secours de l'art, en réalité c'est grotesque".

Pendant la première Guerre Mondial, plus d'une femme de nouvelle richesse portaient la signature de Tilla Simons sur la tête. Tilla peignait plus des fleurs et elle se spécialisait en peindre sur des chapeaux féminine. En même temps, elle mettrait la peinture d'art au soie et velours. Elle peindrait des compositions admirablements comme les oiseaux multicolorés, volant entre le feuillage, picorant dans les petits fruits ou jouant dans un paysage.

Les bruyères sans fin, les avenues avec les arbres courbés comme les cathédrales, les forêts avec les échos vigoureux où les rossignols et autres oiseaux qui chantent leurs joies de vivre. Les fleurs, les princesses de la création avec leurs pétales de couleur, une beauté inexprimable avec le coeur dans la couronne de la fleur qui les abeilles séduire pour toujours.

Laisser continuer la splendeur de la campagne en gloire et la vie sur le papier, au panneau et / ou la toile, ça était le travaille de vie de... Tilla Simons.

Une biographie illustrée de l’artiste, en Néerlandais, et une série de 6 cartes postales représentant plusieurs de ses travaux ont été édités et sont disponibles à l’Asbl Jan Frans Simons.

Tilla Simons mourut à Etterbeek le 10 mars 1969. Depuis elle repose au cimetière de Brasschaat - Maria-ter-Heide dans le caveau de famille.



Index - Artists - Kunstenaars - Artistes - Sales